logo

L'ostéopathie

Qu’est ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une méthode manuelle capable de prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les restrictions de mobilité d’un tissu du corps susceptibles d’en altérer le bon fonctionnement. Ces restrictions ne correspondent pas obligatoirement aux zones douloureuses décrites par le patient. L’ostéopathe va donc rechercher et traiter les pertes de mobilité à l’origine de la douleur puis soigner cette dernière.

L’ostéopathie repose sur trois principes fondamentaux :

  • La globalité : l’ostéopathie considère le corps dans sa globalité c’est-à-dire que toutes les structures du corps sont reliées entre elles par des tissus et forme une unité indissociable.
  • L’interrelation structure/fonction : Toutes les structures qui composent le corps participent à une fonction. Lorsqu’un trouble de la structure apparaît, sa fonction est altérée ; et vice-versa, une fonction déréglée perturbe la structure.
  • L’homéostasie : C’est l’autorégulation du corps qui lui permet de tendre vers un état de santé et d’équilibre. Ainsi après une séance, il est souvent nécessaire d’attendre quelques jours afin que l’homéostasie rééquilibre le corps autour des modifications qui ont été faites par l’ostéopathe.

Champ de compétence ostéopathique

L’ostéopathie est susceptible de soulager la plupart des manifestations liées à des troubles fonctionnels :

  • Appareil musculo-squelettique : douleur du rachis (cervicales, dorsales, lombaires), douleur des membres, tendinite, névralgie, sciatalgie, cruralgie, jambes lourdes, syndrome de l’essui glace, entorses à répétition…
  • Sphère digestive : reflux gastro-oesophagien, dysphagie, troubles du transit, ballonnements, dyspepsie, nausées, infections urinaires à répétition, dysménorrhées, dyspareunies, stérilité idiopathique…
  • Sphère ORL : maux de tête, vertige, douleur de mâchoire, prévention des sinusites et otites, douleur de la face, névralgie d’Arnold
  • Pour le nourrisson : coliques, reflux, troubles du transit ou du sommeil, plagiocéphalie positionnelle, torticolis, canal lacrymal bouché, otites à répétition, agitation…


La prévention

Afin d’éviter l’accumulation de dysfonctions et empêcher l’apparition de douleur, il peut être utile de consulter votre ostéopathe une à deux fois par an.

Pendant la grossesse, un suivi ostéopathique pourra aider à soulager les maux tels que les douleurs de dos, nausées, constipations, sciatalgies… Il pourra également préparer le corps de la future maman à l’accouchement notamment avec un travail sur le bassin et le diaphragme. Pour les nourrissons, il est conseillé de consulter un ostéopathe pour faire un bilan pendant le premier mois de vie si l’accouchement s’est bien déroulé et dans les deux semaines si celui-ci était plus compliqué (utilisation de matériel, césarienne en urgence, naissance par le siège, détresse fœtale…) puis à chaque étape de sa motricité : position assise, début de la marche…
Ces consultations permettront également de soulager le tout petit en cas de troubles fonctionnels.